Actualité Greenpeace France

Rejoignez le mouvement
  1. Nous n’avons eu de cesse de le répéter : il est nécessaire de réduire le nombre de voitures en circulation, qu’elles soient hybrides, électriques, diesel ou essence, pour que la filière automobile soit en cohérence avec les objectifs de l’accord de Paris.

    Cet article En vélo, Simone ! est apparu en premier sur Greenpeace France.

  2. A l’heure actuelle, le secteur automobile n’est pas en cohérence avec le défi climatique, et la crise qu’il traverse actuellement doit être l’occasion d’une remise à plat. Il est temps de mettre la transition écologique au cœur de la relance, mais ce n’est pas ce qui se profile.

    Cet article Automobiles : la transition écologique au point mort est apparu en premier sur Greenpeace France.

  3. Greenpeace ne serait pas Greenpeace sans ses bateaux. Témoins de la destruction de l’environnement, ils sont nos yeux et nos oreilles. Et quand témoigner ne suffit plus, ils passent à l’action. Ils ont été attaqués, sabordés, coulés… Mais ils sont aimés par des millions de personnes. Découvrez-les en faisant notre quiz !

    Cet article Connaissez-vous bien les bateaux de Greenpeace ? est apparu en premier sur Greenpeace France.

  4. Des millions de vies sont en danger. Le climat s’emballe. Pendant ce temps, des entreprises détruisent l’environnement à coups de milliards de tonnes de carbone. Et rémunèrent leurs actionnaires à coups de milliards d’euros. Il est inacceptable que les multinationales et les marchés financiers prospèrent sur des activités et des investissements qui dérèglent le climat. Il est temps de contraindre les entreprises à respecter l'Accord de Paris pour qu’elles réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre. Nous vous expliquons pourquoi, et comment.

    Cet article Climat et dividendes, l’argent du chaos est apparu en premier sur Greenpeace France.

  5. Total a annoncé ce mercredi 5 mai 2020 prendre de nouveaux engagements pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Mais lorsqu’on y regarde de plus près, ces engagements ne sont rien d’autre qu’un écran de fumée visant à préserver les objectifs financiers de l’entreprise et des dividendes pour les actionnaires. Comme dans ce genre de cas le diable se cache dans les détails, nous vous proposons un décryptage complet de ces annonces.

    Cet article Total abandonne le pétrole et le gaz ? est apparu en premier sur Greenpeace France.

  6. L’annonce est tombée vendredi 24 avril, lors de l'allocution télévisée de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie : le soutien de l’Etat à Air France, sous forme de prêts, s’élèvera à sept milliards d’euros, sans aucune contrepartie écologique à la hauteur de l’enjeu climatique. Quatre milliards sous forme de prêts bancaires garantis par l’Etat et trois milliards de prêts directs de l’Etat. Ces prêts viennent s’ajouter aux autres mesures de soutien dont bénéficie, ou va bénéficier, Air France, notamment : financement du chômage partiel et report de paiement des taxes.

    Cet article Air France a du plomb dans l’aile est apparu en premier sur Greenpeace France.

  7. Vingt-cinq organisations, dont Greenpeace France, appellent à se mobiliser pour le 1er Mai. Sur les réseaux sociaux, aux fenêtres et balcons, défendons ensemble un futur écologique, social, féministe et démocratique !

    Cet article 1er mai : « plus jamais ça ! » est apparu en premier sur Greenpeace France.

  8. Vendredi 1er mai, faute de pouvoir manifester dans les rues, la mobilisation se fera aux fenêtres, aux balcons et sur les réseaux sociaux ! Les organisations environnementales font front commun avec les syndicats pour dire “Plus jamais ça” et dénoncer les choix politiques d'E. Macron qui ne répondent toujours pas aux impératifs écologiques, sanitaires et sociaux. Face à une crise du coronavirus qui exacerbe les inégalités et met au grand jour les manœuvres des lobbies, la sortie de crise passe par un profond changement. Exigeons-le ensemble !

    Cet article Un 1er mai pour le Jour d’Après ! est apparu en premier sur Greenpeace France.

  9. Au petit matin du 26 avril 1986, le 4e réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait. Aujourd’hui, 34 ans plus tard, la radioactivité dégagée lors de l’accident est toujours présente, et la catastrophe est toujours en cours. Les feux qui font actuellement rage dans la zone d’exclusion autour de la centrale sont là pour nous le rappeler. Rashid Alimov, chargé de campagne sur le nucléaire à Greenpeace Russie, fait le point sur la situation.

    Cet article Pendant ce temps, à Tchernobyl… est apparu en premier sur Greenpeace France.

  10. Le secteur de l’aérien est l’un des plus touchés par la crise du coronavirus : les compagnies aériennes et les aéroports sont à l’arrêt et de nombreux salarié·es ont déjà perdu leur emploi ou une partie de leur salaire. En Europe, le trafic aérien a chuté de 95%.

    Cet article Aviation : nos demandes pour une décroissance du secteur et des alternatives durables est apparu en premier sur Greenpeace France.