Actualité Greenpeace France

Rejoignez le mouvement
  1. Hier, Greenpeace a publié les textes confidentiels de l’accord de libre échange entre l'Union européenne et le Mercosur, entité qui regroupe l’Argentine, le Paraguay, le Brésil et l’Uruguay. Les négociateurs espèrent parvenir à un accord en 2018. L’augmentation des importations de viande et de soja vers l’Europe pourrait entraîner une hausse de la déforestation sur le continent sud-américain...

    Cet article Traité UE-Mercosur : une menace pour les forêts et le climat est apparu en premier sur Greenpeace France.

  2. Fin 2014, des anomalies ont été détectées sur des pièces majeures destinées à l’EPR de Flamanville. Malgré plusieurs mobilisations pour dénoncer ce scandale et interpeller l’ASN, cette dernière a donné en octobre 2017 un avis favorable à la mise en service de la cuve du réacteur EPR. Ce 30 novembre 2017, aux côtés du Réseau “Sortir du nucléaire” et de concert avec les associations CRILAN et "STOP EPR, ni à Penly ni ailleurs", nous avons déposé un recours devant le Conseil d’État pour demander l'annulation du feu vert de l'ASN à la cuve du réacteur de l'EPR de Flamanville. Il est inacceptable de jouer à la roulette russe avec l’EPR. Pour vous, on récapitule l’histoire du scandale.

    Cet article Pas de feu vert pour l’EPR ! Nous demandons l’annulation de l’avis de l’ASN est apparu en premier sur Greenpeace France.

  3. En moins de 6 semaines, entre octobre 2017 et novembre 2017, nos militants se sont introduits dans deux centrales nucléaires et ont atteint les piscines de combustible nucléaire usé, bâtiments très vulnérables et lourdement chargés de radioactivité. Face aux menaces actuelles, peut-on se contenter de faire confiance ? Derrière le secret, les États et l'industrie nucléaire sont-ils capables de garantir notre sécurité ? C'est le sujet du documentaire “Sécurité nucléaire : le grand mensonge”, réalisé par Eric Guéret et Laure Noualhat et diffusé ce 5 novembre 2017 sur la chaîne Arte. Le fruit de deux années d'enquête sur une question qui concerne des millions de gens, en France, en Europe et ailleurs : celui des failles de sécurité des installations nucléaires. Retrouvez ci-dessous notre suivi en direct de cette soirée.

    Cet article [DIRECT] Documentaire : “Sécurité nucléaire : le grand mensonge” est apparu en premier sur Greenpeace France.

  4. Après la décision scandaleuse de l'Union européenne de renouveler l'autorisation du glyphosate pour cinq ans, sans aucune restriction, E. Macron s'est immédiatement engagé à l'interdire d'ici à trois ans maximum, et ce dès que des « alternatives » auront été trouvées. Greenpeace salue cet objectif mais se questionne sur le plan d’action pour l’atteindre, surtout au vu de l’échec du plan Ecophyto. Pour rappel, ce plan était censé faire diminuer l’utilisation de pesticides… L’objectif inverse semble avoir été atteint, avec une augmentation de… 22 %.

    Cet article Dire adieu au glyphosate en trois ans. Oui mais comment ? est apparu en premier sur Greenpeace France.

  5. Dans les cantines scolaires, entre deux et six fois trop de protéines sont servies aux enfants par rapport aux recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES). Partant de ce constat accablant, Greenpeace France publie aujourd’hui un rapport qui démontre comment les représentants des filières viandes et produits laitiers influencent les recommandations officielles de l’État en matière d’achat pour la restauration scolaire.

    Cet article Cantines scolaires : trop de viande dans les assiettes est apparu en premier sur Greenpeace France.

  6. Ce samedi 2 décembre, à Lyon, Thionville, Colmar, Bordeaux et Dunkerque, des citoyens et citoyennes de plusieurs pays d’Europe déposent plainte contre EDF et l’État français pour mise en danger d’autrui. La situation en France en matière de sécurité des centrales nucléaires est plus que préoccupante. Les activités d’EDF et le manque de mesures prises pour la sécurité des installations des centrales nucléaires nous font courir un risque inacceptable. EDF et l’État doivent assurer la sécurité des centrales nucléaires pour prévenir les risques, protéger les français-es et les millions d'européen-ne-s.

    Cet article [DIRECT] Risque nucléaire : une mobilisation citoyenne européenne en cours dans 5 villes de France ! est apparu en premier sur Greenpeace France.

  7. Ces dernières années, les plus gros négociants d’huile de palme du monde se sont engagés à mettre en œuvre des politiques zéro déforestation. Greenpeace a voulu savoir comment ils progressent sur le terrain. Les conclusions de notre nouveau rapport sont alarmantes : la déforestation entache toujours les chaînes d’approvisionnement d’huile de palme.

    Cet article L’huile de palme n’a pas encore coupé les ponts avec la déforestation est apparu en premier sur Greenpeace France.

  8. Rapports, auditions, enquêtes, articles de presse : les alertes se multiplient pour dénoncer le risque nucléaire. Mais rien n’est fait. N’attendons pas que le pire arrive : EDF doit prendre en main le problème de la sécurité nucléaire. Ce matin, nos militants sont de retour pour dénoncer l’immobilisme et l’attentisme de l’exploitant des 58 réacteurs nucléaires présents sur notre territoire. Ici, suivez l'action et ses retombées en direct.

    Cet article [ACTION] Sécurité nucléaire : nos militants à Cruas (Ardèche) est apparu en premier sur Greenpeace France.

  9. Depuis 3 ans Greenpeace fait pression sur les marques pour qu’elles s’engagent à mettre en rayon du thon en boîte issu d’une pêche durable et non destructrice pour les océans. Greenpeace publie donc la troisième édition de son classement Thon qui évalue 12 marques et enseignes afin d’éclairer les consommateurs et les aider à favoriser des produits durables lors de leurs achats en magasin.

    Cet article Thon en boîte : les bons et les mauvais élèves de la promo 2017 est apparu en premier sur Greenpeace France.

  10. Dans un nouveau rapport intitulé “Bois teinté de sang - Violence rurale et vol de bois en Amazonie”, Greenpeace révèle qu’un exploitant forestier, accusé d’avoir commandité le meurtre de neuf personnes au Brésil en avril dernier, a pu continuer à exporter du bois dans plusieurs pays - dont la France, suite à ces assassinats.

    Cet article Amazonie : du bois tâché de sang exporté vers la France est apparu en premier sur Greenpeace France.